C’est quoi la Blockchain ? en 5 étapes pour débutants

  • par

De nos jours la technologie blockchain est devenue très populaire.

Mais qu’est ce que la blockchain ?

Comment ça marche, quels problèmes résout-elle et comment est-elle utilisée ?

Comme son nom l’indique, il s’agit de plusieurs blocs mis en chaine et contenant des informations.

La technique fut initialement décrite en 1991 par un groupe de chercheurs et était destinée à horodater des documents afin qu’il devienne impossible de frauder en changeant leur date ou en modifiant leur contenu.

Imaginez que la blockchain agit comme un notaire.

Cependant, cette méthode n’était pas vraiment utilisée jusqu’à ce que Satoshi Nakamoto utilise ce concept en 2009 afin de créer la première monnaie digitale décentralisée: le Bitcoin.

La blockchain est une base de donnée distribuée et totalement ouverte à la lecture pour tous.

Elle a une propriété intéressante: une fois que certaines données ont été enregistrées dans la blockchain, il devient très dur voir impossible de les modifier.

Alors comment ça marche ?

Commençons par regarder un bloc de plus près.

Chaque bloc contient des données, le « hachage » du bloc et le « hachage » du bloc précédent.

C’est quoi un « hachage » ? bonne question ! Vous pouvez imaginer qu’un hachage est tout simplement une empreinte digitale.

La blockchain Bitcoin stocke les détails de ce qu’on appelle une transaction.

Par exemple dans une transaction la plus basique, on stocke l’expéditeur, le destinataire et le montant.

Mais on peut aussi stocker tout autre type de données comme un message texte, un contrat, des images, des fichiers audios, etc. Et ces données peuvent être en lecture libre ou bien chiffrées.

Un bloc a également un hachage – rappelez vous, il s’agit tout simplement d’une empreinte digitale.

Il identifie un bloc et tout son contenu et il est toujours unique, tout comme votre empreinte digitale.

Une fois qu’un bloc est créé, son hachage (empreinte) est calculé à partir des données contenues dedans.

Modifier son contenu provoquera donc automatiquement la modification de son hachage.

Donc, en d’autres termes: les hachages sont très utiles lorsque vous voulez détecter des changements.

Si l’empreinte d’un bloc change, alors ce n’est plus le même bloc ! Donc si un seul élément du contenu change, cela change tout le bloc grâce à l’empreinte du hachage.

Le troisième élément à l’intérieur de chaque bloc est le hachage du bloc précédent.

Cela crée donc une chaîne de blocs et c’est cette technique qui fait que cette chaîne est aussi sécurisée.

Prenons l’exemple suivant:

Ici nous avons une chaîne de 3 blocs.

Chaque bloc va contenir son propre hachage et le hachage du bloc précédent.

Bloc 3 est lié au bloc 2. Et bloc 2 est lié au bloc 1.

Le tout premier bloc est un peu spécial, il ne peut pas pointer vers les blocs précédents parce que c’est le premier bloc.

Nous l’appelons donc le bloc « genèse ».

LIRE  Pourquoi il faut lire La Source Vive d'Ayn Rand ?

Maintenant, imaginons que vous voulez attaquer la blockchain et pour cela vous trafiquez le bloc numéro 2.

Cela provoque également le changement du hachage de ce bloc 2.

À son tour, cela rendra le bloc 3 et tous les blocs suivants invalides car ils ne contiennent plus le hachage valide du bloc précédent.

Donc changer un seul bloc rendra tous les blocs suivants invalides. Donc plus un bloc est « loin » dans la blockchain et plus il devient impossible de modifier les données qui ont été enregistrées dedans.

Mais l’utilisation des hachages n’est pas suffisante pour empêcher la falsification.

Les ordinateurs de nos jours sont très rapides et peuvent calculer des centaines de milliers de hachages par seconde.

Un hacker peut donc essayer de falsifier un bloc et ensuite de recalculer tous les hachages des blocs qui suivent pour créer une nouvelle version de la blockchain et tenter de l’imposer aux autres.

Pour réduire ce risque, la blockchain possède quelque chose appelée « la preuve de travail. »

C’est un mécanisme qui ralenti la création de nouveaux blocs.

Pour les Bitcoins, cela prend environ 10 minutes pour calculer la preuve du travail et ainsi ajouter un nouveau bloc à la chaine.

Ce mécanisme rend très difficile la modification des blocs, parce que si vous modifiez 1 bloc, vous devrez recalculer la « preuve du travail » pour tous les blocs suivants.

Donc, la sécurité d’une blockchain vient de son utilisation créative du hachage et du mécanisme de « preuve de travail ».

Mais il y a une autre façon dont les blockchains se sécurisent et c’est en étant publiques et distribuées.

Au lieu d’utiliser une unique entité centrale pour gérer la chaîne, les blockchains utilisent un réseau pair-à-pair que n’importe qui peut consulter publiquement et rejoindre.

Quand quelqu’un rejoint ce réseau, il récupère donc une copie complète de la blockchain.

On parle alors de « nœud ». Le nœud peut utiliser sa copie pour vérifier que tout est toujours en ordre.

Voyons maintenant ce qui se passe quand quelqu’un crée un nouveau bloc.

Une course contre la montre commence, car les autres sont aussi en train d’essayer de créer ce bloc le plus vite possible.

Alors pour augmenter ses chances d’être accepté, il a intérêt à envoyer ce nouveau bloc aussi vite que possible à tout le monde sur le réseau.

Chaque nœud vérifie ensuite le bloc pour s’assurer qu’il n’a pas été falsifié.

Si tout est correct, chaque nœud ajoute ce bloc à sa propre chaine et commence à créer le suivant.

Tous les nœuds du réseau créent donc ensemble un consensus au fil du temps.

Ils se mettent d’accord sur les blocs valides et ceux qui ne le sont pas, et renforcent ces choix avec le temps qui passe.

Les blocs altérés seront rejetés immédiatement par les autres nœuds du réseau.

LIRE  Vote électronique: la blockchain peut-elle prévenir les fraudes ?

De plus, il faut attendre 100 blocs avant de pouvoir retirer l’argent gagné par la création d’un bloc. Si vous tentez une action malhonnête, cela laisse donc plus de 16 heures pour que les autres se rendent compte de votre supercherie et vous sortent du réseau, sans que vous soyez payé !

Donc, pour réussir à falsifier une blockchain, vous devrez modifier tous les blocs de la chaine, mais aussi refaire la « preuve du travail » pour chaque bloc, et en plus prendre le contrôle de plus de 50% du réseau.

Ce n’est qu’alors que votre bloc falsifié aura une chance d’être accepté. Et même dans ce cas, vous ne pouvez pas faire n’importe quoi. Dans ce cas vous pouvez seulement annuler vos propres transactions, et les autres ont plus de 16 heures pour s’en rendre compte et vous éjecter.

C’est presque impossible et ça le devient de plus en plus au fur à mesure que la blockchain grandit.

L’infrastructure construite par dessus la blockchain évolue constamment.

L’un des développements récents parmi les plus intéressants est la création de contrats dits « intelligents ».

Ces contrats sont des programmes simples qui sont stockés sur la blockchain et peuvent être utilisés pour échanger automatiquement en fonction de certaines conditions.

Nous parlerons plus en détail des contrats intelligents dans un prochain article.

La création de la technologie blockchain a suscité beaucoup d’intérêt.

Bientôt, plein d’autres personnes ont réalisé que la technologie pouvait être utilisée pour d’autres choses comme la création de réseaux sociaux décentralisés, et c’est une véritable explosion d’applications qui a eu lieu et qui ne fait que commencer. Certains sont même parvenus à faire une conversation téléphonique en utilisant uniquement le réseau Bitcoin.

Voici quelques unes des applications créés cette année:

Image
Un exemple des applications blockchain sur MetaStore, lui-même un app store sur la blockchain

Maintenant, vous savez ce qu’est la blockchain, comment elle fonctionne et ce qu’elle permet de faire.

Merci d’avoir lu cet article !

Newsletter

Inscrivez vous pour rester informé de nos progrès. Nous garderons votre email mieux que si c'était le notre !

Vous êtes aussi libre de découvrir comment nous soutenir et aider à la création de notre réseau blockchain décentralisé sur lequel la censure est impossible: découvrir

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.